Messages les plus consultés

samedi 9 avril 2011

Soufisme et écologie : une âme pour la mondialisation!

Pourquoi faut-il repenser, aujourd’hui, les liens entre spiritualité et écologie ?
La spiritualité comme étant une représentation transcendante de l’homme et de l’univers, peut-elle converger vers l’écologie comme science des écosystèmes naturels ? Comment l’écologie, qui est à la fois, science et idéologie, peut-elle se reformuler pour évoluer vers l’éco-spiritualité ou l’éco-soufisme comme dénominateur commun?

Certes, la spiritualité et l’écologie se partagent l’immense socle de la recherche de l’harmonie et de l’équilibre. Ainsi, la spiritualité qui recherche inlassablement à déceler l’harmonie intérieure, celle du corps et de l’âme vis-à-vis de la nature et du créateur, ne peut que se recouper inévitablement avec l’écologie qui, s’intéresse à la compréhension de l’harmonie intérieure et extérieure de la nature pour mieux préserver l’équilibre de ses écosystèmes.

Sous la grisaille du contexte intellectuel hyper mondialisé de nos jours, la jonction entre ces deux approches à travers l’éco-spiritualité pourrait s’avérer salutaire aussi bien pour l’homme que pour son environnement écolo.  

La présente communication propose une libre réflexion sur la pertinence de l’éco-spiritualité et de l’éco-soufisme comme éléments clés de la compréhension d’un nouvel engagement éthique majeur en faveur de l’homme et de son environnement en cette aube de troisième millénaire.

Tout en redécouvrant cette confluence tacite entre spiritualité et écologie, la réflexion s’attèle sur quelques expériences cosmopolites récentes en la matière, à travers certains travaux académiques multidisciplinaires de renommée, qui intègrent la "reliance" entre l’humain, le cosmique et le divin dans l’immense patrimoine des traditions et des cultures spiritualistes et soufies. Il s’agit notamment des travaux du physicien Philippe Bobola, du sociologue Michel Maffesol, du maître bouddhiste Lama Denys Rinpoché, de l'évêque protestant Peter Kreitler et du rabbin Daniel Swartz du "National Religious Partnership for the Environment" et, ceux de certains islamologues comme Hasan Zillur Rahim, dans et son ouvrage "Understanding Ecology in Islam: Protection of the web of life a duty for Muslims" et  Hamed, Safei el-Deen, dans sa recherche intitulée "Seeing the Environment through Islamic Eyes: Application of Shariah to Natural Resources Planning and Management".

En ce début de troisième millénaire, des multiples menaces écologiques mettent en péril le fragile équilibre des écosystèmes de notre environnement sur terre. En dépit de ses propres limites épistémologiques, toute écologie qui ne serait qu’un simple environnementalisme formel sans regard avisé sur la nature humaine intérieure, ne peut apporter véritablement de solution durable pour ce problème. Cependant, de l’autre coté du miroir, la quête spirituelle, dirigée par les différentes croyances religieuses et les voies soufies, qui prônent l’épanouissement éthéré de l’humain, ne peut avoir de sens à l’ombre d’une terre dénaturée et d’un univers désenchanté par une crise écologique persistante. Cette quête ne peut être vécue indépendamment des contingences de la Nature dont nous sommes faits, dans laquelle nous vivons et nous y reviendrons l’un de ces jours.

C’est pourquoi, il devient particulièrement impérieux d’initier un dialogue intellectuel réconciliateur entre les différents courants spirituels de tradition ésotérique, ceux des voies soufies notamment, d’une part et, les autres voix hétéroclites se reconnaissant dans l’arène de l’écologie d’autre part. Sous la grisaille du contexte intellectuel international mondialisé, ce dialogue d’idées et d’approches entre ces deux sphères serait aujourd’hui un impératif planétaire. C’est aussi à juste titre, une subtile démarche pour faire évoluer le débat interne vers une éco-spiritualité qui serait salutaire pour l’homme comme pour son environnement écolo. La recherche de sens, de l’absolu et de la vérité ultime étant au cœur de toutes les traditions spirituelles, l’éco-spiritualité peut trouver aujourd’hui sa justification dans la nécessité de repenser la vie en parfaite harmonie avec la réalité globale de l’univers dans son lien immatériel avec le créateur. L’écologie comme la spiritualité ne relève pas seulement de l’étude et de l’analyse mais également de la perception, de l’art et de l’expérience contemplative.

C’est à travers l'interprétation des alvéoles de l’individualité humaine dans son intime "reliance" avec le cosmos et la divinité sacrée que pourrai être appréhendée l’acuité d’œuvrer en commun pour une synergie intellective afin de restaurer une harmonie salutaire de l’homme et de son environnement écolo.

La confluence tacite entre écologie et spiritualité trouve son essence dans cette profonde aspiration partagée à l’harmonie et à l’équilibre interne comme externe. L’harmonie, cette vérité dans laquelle toutes les créatures et tous les êtres vivants font partie d'une même et unique expérience ontologique qui comprend au-delà de la donne perceptible  mise en exergue par l’écologie et les sciences appliquées, une fine dimension invisible et transcendante obstinément recherchée par les spirituals et les soufis.

A cette heureuse occasion de la 4éme édition du Festival de Fès de la culture soufie, il s’agit, à mon sens, d’inviter ce débat sur l’éco-spiritualité comme voie salutaire dans notre région maghrébine et méditerranéenne afin de jeter la lumière sur les bien-fondés de cette confluence entre écologie et spiritualité, notamment dans la culture soufie de tradition musulmane. C’est aussi l’occasion pour contribuer à faire connaître l’immense patrimoine des traditions et des cultures soufies qui depuis longtemps ont intégré la "reliance" entre l’humain, le cosmique et le divin dans une parfaite éco-spiritualité salutaire et, une économie scrupuleusement respectueuse de la nature.

Il est clair qu’entre  les concepts d’écologie et de spiritualité il y a bien des dénominateurs en communs.  Il s’agit bien avant tout de la recherche subtile de l’harmonie et de l’équilibre. Au-delà de toute prospection sur le fondement d’une religiosité hypothétique de l’écologie, il est clair que celle-ci s’intéresse avant tout à la compréhension des règles de l’harmonie extérieure de la nature pour mieux sauvegarder l’équilibre des écosystèmes, alors que la spiritualité elle, évoque inlassablement l’harmonie intérieure, celle du corps et de l’âme vis-à-vis du créateur.

Ceci étant dit, la présente communication propose de pousser la réflexion sur un certain nombre d’interrogations pour apporter un éclairage sur cette question d’éco-spiritualité et d’éco-soufisme. Y-t-il de liens intrinsèques entre spiritualité et écologie ? Comment l'écologie peut-elle être spirituelle ? Dans quel sens la spiritualité conçoit-elle l’écologie ? Existent-ils des dénominateurs communs entre ces deux notions ? Est-il possible que l’écologie comme science, comme compréhension, comme raison, d’une part et, la spiritualité comme religion, comme représentation, comme émotion, pourraient-elles s’harmoniser, s’unifier et s’humaniser pour mener aujourd’hui un même combat, celui de l’éco-spiritualité ? Après de longs siècles de séparation, une telle jonction ou combinaison entre écologie et spiritualité est-elle compréhensible et acceptable par tout le monde, sans peur de prêter confusion à une quelconque émergence de secte en filigrane ? Quelle alliance ou "reliance" seraient –elle possible entre ces deux sphères ?


Mohamed Saleck Ould Brahim
8 Avril 2011

* Communication adressée à la 4e édition du Festival de Fès de la Culture Soufie - 2010
     

 Références bibliographiques :
-          Michel Maffesoli : Le Réenchantement du monde. Morales, éthiques, déontologies, Paris, éd. Table Ronde, 2007 ;
-          Philippe Bobola - " La reliance - l’Univers et nous " (ref. 09 SC DVD) ;
-          Le XIe Commandement : Entretien avec l’évêque protestant de Los Angeles Peter Kreitler, par François Mazure ;
-          Hasan Zillur Rahim:  Ecology in Islam: Protection of the Web of Life a Duty for Muslims”,
-          M. Ibrahim Khan and M. Rafiqul Islam. 2006.  True Sustainability in Technological Development And Natural Resource Management. Jun 2 , 2006);
-          Hamed, Safei el-Deen (1993), "Seeing the Environment through Islamic Eyes: Application of Shariah to Natural Resources Planning and Management," Journal of Agricultural and Environmental Ethics, Texas Tech University.